Accueil Événements francophones en Russie

Événements francophones en Russie

Déc
4
jeu
Soirée française au Bar à vin « Jean-Jacques » à Tsvetnoy Boulevard ! @ Жан-Жак
Déc 4 @ 19 h 00 min – 23 h 00 min

La communauté des « Francophones à Moscou » a le plaisir de vous convier ce JEUDI 4 DECEMBRE a une véritable soirée à la française dans le plus français des restaurants de Moscou, le légendaire Jean-Jacques (situe au 24/1, rue Tsvetnoy boulevard (Цветной Бульвар)) !
https://www.facebook.com/groups/francophones.moscou/
Le Jean-Jacques nous propose exceptionnellement une formule Tout Compris: *OPEN bar + buffet à volonté *!! Open bar de 19h à 22h!

Le prix de la soirée = 1200 roubles.
Ce prix comprend:

  • une entrée = 1 bracelet donnant accès au buffet et au bar
  • vin rouge et vin blanc à volonté !
  • limonades et eau minérale à volonté !
  • buffet compose de spécialités françaises (entrées et plats)
  • tombola avec nombreux lots très intéressants offerts par nos partenaires a 22h
  • nos invites peuvent recevoir sur demande la Carte membre Jean-Jacques (15% de réduction)
  • accompagnement piano avec célèbres mélodies françaises
  • ambiance conviviale et festive, networking professionnel et amical

Offres supplémentaires:
– 10% sur le menu du restaurant après 22h avec votre bracelet

Partenaires de la soirée :
– Magazine « La Russie francophone »
– Tsar Voyages
– Dessange Moscow
– Ecole Art de vivre a La Française
– Le concervatoire de Moscou

MERCI DE CONFIRMER VOTRE PRÉSENCE AU PLUS VITE ! Nous avons besoin de prévoir les quantités de boissons et nourriture!

Le Jean-Jacques se trouve a 3 min du metro Tsvetnoy Boulevard et a 5 min du metro Trubnaya

À ce jeudi pour faire la fête ensemble!
Olga
+7 915 041 13 20

Juin
6
sam
Soirée moules frites chez Jean Jacques @ Moscou, ulitsa Lev Tolstovo, dom 18B
Juin 6 @ 18 h 00 min – 19 h 00 min

C’est l’occasion de rencontrer de nouveaux arrivants autour d’un diner et de danser sur une musique guinguette et rock’n roll, dans l’ambiance gourmande et souriante des Z’amis de Jean-Jacques!

Déc
15
mar
SOIRÉES DE LECTURES PHILOSOPHIQUES AVEC DEIS VIENNET: DESIDERARE. LA PERTE DE L’ASTRE ET L’OUVERTURE À L’AUTRE. QUESTIONS AUTOUR DE L’ART ET DE L’AVENIR @ Institut français
Déc 15 @ 19 h 00 min – 20 h 00 min

En français avec traduction.
Entrée gratuite. 16+

Notre souhait : créer un espace et un temps ouverts, en langue française et en langue russe, au dialogue et à la réflexion philosophiques, destiné autant à ceux qui souhaitent s’initier à la philosophie, qu’à ceux qui la connaissent et l’étudient déjà.

Le fil conducteur de ces rencontres : les liens entre arts, littérature et philosophie.

À partir des artistes et des écrivains (Barthes, Dostoïevski, Maïakovski ou Proust…), Denis Viennet nous invite à nous questionner sur ce qui constitue notre rapport à l’existence, sur les manières d’affiner notre sensibilité critique, sur les possibilités de toucher à ce qui nous est essentiel dans la vie et pourtant échappe à nos tentatives de l’exprimer.

Sep
14
mer
CHARLES PENNEQUIN AU MUSÉE DU SON @ Centre d'art contemporain « Pouchkinskaïa, 10 »
Sep 14 @ 20 h 00 min
En français avec traduction. Gratuit, pré-inscription requise

Les textes, selon leurs modalités d’existence (publication, lecture), prennent chez Pennequin des formes différentes. La plupart des écrits, de par leur longueur et leur rythme ne conviennent pas pour une lecture. D’autres sont transformés pour s’adapter au cadre de l’oralisation : « les lectures, c’est une écriture ».

Pour Pennequin, il y a une certaine équivalence entre l’écriture, la performance et l’improvisation. Écrire est une forme d’improvisation : « quand on écrit, on déclenche un truc et on sait pas où ça va ».

La lecture performée, considérée comme un mode d’écriture, est ainsi appréhendée comme une forme d’improvisation. Cette dernière est considérée comme une lecture aléatoire, guidée par la boucle musicale. Son cadre spectaculaire construit une situation anormale, parasite le mouvement d’écriture en provoquant un stress chez le performeur-écrivain : c’est « comme si on écrivait mais avec cinquante personnes en train de nous regarder ».

La lecture performée de son texte « Le petit mot » met en scène ce malaise de lire, cette obsession du physique propre à la poésie sonore : la langue est tirée, les yeux sortis de leurs orbites. La performance devient ainsi une façon de jouer avec le cadre imposé du spectacle.

Le passage de l’écrit vers l’oral se fait dans les deux sens (des textes composés pour l’oral peuvent exister aussi en version écrite) et suppose à chaque fois une réadaptation. Par exemple, les versions orales de « Tous les matins, je me marre » et d’« Un jour », ont été rallongées pour la forme écrite.

Parfois, l’écriture se fait au magnétophone, sans phrase écrite préalable. Le texte sonore ainsi créé, est donné à entendre lors d’une performance ou est diffusé sur internet. Une version écrite, dans ce cadre, peut naître de l’oral : Pennequin, parfois, recopie intégralement une improvisation.

Facebook / Vk

Adresse :
Centre d’art contemporain « Pouchkinskaïa, 10 »
entrée par le 53, perspective Ligovski, m° Ploschad Vosstania
Saint-Pétersbourg
Avr
21
ven
RENCONTRE AVEC FOUAD LAROUI @ Institut français/Moscou
Avr 21 @ 19 h 00 min – 20 h 00 min

Il est difficile de présenter Fouad Laroui : écrivain francophone maroco-néerlandais, cet ancien élève du Lycée français de Casablanca, ingénieur de l’Ecole nationale des Ponts et Chaussées, est également professeur de sciences de l’environnement à l’Université libre d’Amsterdam et chroniqueur à Jeune Afrique. Autant dire qu’il incarne tout particulièrement cet « humanisme intégral » qu’est la francophonie pour Senghor. Ces œuvres de fiction lui valent le prix Goncourt de la nouvelle en 2013 et le grand prix Jean-Giono en 2014, année où il reçoit également la Grande médaille de la francophonie de l’Académie française. Parmi ses œuvres les plus célèbres, on compte Une année chez les Français (Julliard, 2010), où, s’inspirant de sa propre histoire, il met en scène avec humour l’entrée en sixième de Mehdi au Lycée français de Casablanca. Inspiration autobiographique encore dans Les Tribulations du dernier Sijilmassi: Sijilmassi se pose soudainement des questions sur le sens de sa vie d’ingénieur. Convaincu que cette vie n’est pas celle qui lui correspond et décide de revenir aux sources, dans son pays d’origine : le Maroc. Fouad Laroui est également l’auteur d’essais, sur l’Islam ou la situation linguistique du Maroc.

Fouad Laroui se rendra à Saint-Pétersbourg, Iaroslavl, Kostroma, Rybinsk et Moscou.

Une rencontre à l’Institut français de Russie (16, rue Vorontsovo pole, bât 1, Moscou) aura notamment lieu le 21 avril à 19h.

Adresse :
Vorontsovo pole 16, bât. 1
Moscou
Simple Share Buttons