Accueil Événements francophones en Russie

Événements francophones en Russie

Juin
23
mar
SEMAINE DU CINÉMA FRANÇAIS DANS LE CADRE DU « FESTIVAL DES FESTIVALS » à SAINT-PÉTERSBOURG @ Cinéma Rodina, Cinéma Tchaika, Kutchinskaya 1/5
Juin 23 @ 15 h 30 min – Juin 29 @ 20 h 10 min

Nous avons l’honneur de présenter huit films d’auteurs français réalisés au cours de ces dernières années. Ces films « de niche » comme on dit en français seront cette année programmés à Saint-Pétersbourg pendant les nuits-blanches, ils sont aux couleurs et tonalités de l’été. La palette des genres abordés est comme chaque année aussi riche que possible, s’étageant du sombre drame historique à la comédie hilarante pour toute la famille en passant par le biopic cramoisi pour la passion, violet du nom de ce film éponyme « Violette » traitant de la tumultueuse relation de Simone de Beauvoir avec Violette Leduc.
Cette année, le festival se déroulera simultanément dans deux cinémas, c’est deux fois plus de possibilités de profiter, voir et revoir ces films de faible distribution qui reflètent pourtant bien l’état de la création cinématographique en France.

PROGRAMME DE LA SEMAINE DU CINEMA FRANÇAIS 2015

 Violette, 2013

Réalisateur : Martin Provost
Acteurs : Emmanuelle Devos, Sandrine Kiberlain, Olivier Gourmet
Genre : drame, biographie
Durée : 139 min

Violette Leduc, née bâtarde au début du siècle dernier, rencontre Simone de Beauvoir dans les années d’après-guerre à St-Germain-des-Prés. Commence une relation intense entre les deux femmes qui va durer toute leur vie, relation basée sur la quête de la liberté par l’écriture pour Violette et la conviction pour Simone d’avoir entre les mains le destin d’un écrivain hors norme.

RODINA Rue Karavannaya, 12

23 juin, 19.00
(18:30 ouverture du festival)
« Violette », 139 min, Martin Provost

TCHAIKA Rue Kutchinskaya 1/5

26  juin, 20.10
29  juin, 20.10
« Violette », 139 min, Martin Provost

Journal d’une femme de chambre, 2015

Réalisateur: Benoît Jacquot
Acteurs : Léa Seydoux, Vincent Lindon, Clotilde Mollet
Genre :   Drame
Durée : 95 min

Début du XXème siècle, en province. Très courtisée pour sa beauté, Célestine est une jeune femme de chambre nouvellement arrivée de Paris au service de la famille Lanlaire. Repoussant les avances de Monsieur, Célestine doit également faire face à la très stricte Madame Lanlaire qui régit la maison d’une main de fer. Elle y fait la rencontre de Joseph, l’énigmatique jardinier de la propriété, pour lequel elle éprouve une véritable fascination.

RODINA Rue Karavannaya, 12

23  juin 21:30 « Journal d’une femme de chambre », 96 min, Benoît Jacquot

Jappeloup, 2013

Réalisateur : Christian Duguay
Acteurs : Guillaume Canet, Marina Hands, Daniel Auteuil
Genre : drame, film biographique
Durée : 130 min

Au début des années 80, abandonnant une carrière d’avocat prometteuse, Pierre Durand se consacre corps et âme à sa passion, le saut d’obstacle. Soutenu par son père, il mise tout sur un jeune cheval auquel personne ne croit vraiment : Jappeloup. Trop petit, trop caractériel, trop imprévisible, il a de nombreux défauts mais une détente et des aptitudes remarquables. De compétition en compétition, le duo progresse et s’impose dans le monde de l’équitation. Mais les JO de Los Angeles sont un terrible échec et Pierre prend alors conscience de ses faiblesses. Avec l’aide de Nadia, sa femme, et de Raphaëlle, la groom du cheval, Pierre va regagner la confiance de Jappeloup et construire une relation qui va les mener aux JO de Séoul en 1988.

RODINA Rue Karavannaya, 12

24  juin, 19.00 « Jappeloup », 130 min,  Christian Duguay

TCHAIKA Rue Kutchinskaya 1/5

23  juin, 20.10
29  juin, 14.00
« Jappeloup », 130 min,  Christian Duguay

Les Lendemains, 2013

Réalisateur : Bénédicte Pagnot
Acteurs : Pauline Parigot, Pauline Acquart, Marc Brunet
Genre : drame
Durée : 115 min

Bac en poche, Audrey décide de poursuivre ses études à la fac de Rennes. Elle quitte le cocon familial, son amie d’enfance, son copain … Au contact de sa nouvelle co-locataire, elle découvre le militantisme politique. De désillusions en difficultés, Audrey croise le chemin des jeunes du GRAL, un groupe de squatters qui lui propose de vivre autrement et lui offre une nouvelle vision du monde. Audrey choisit de partager leur expérience, de plus en plus radicale …

RODINA Rue Karavannaya, 12

25  juin, 19.00 « Les Lendemains », 115 min, Bénédicte Pagnot

TCHAIKA Rue Kutchinskaya 1/5

25  juin, 20.10
28  juin 13.10
« Les Lendemains », 115 min, Bénédicte Pagnot

Michael Kohlhaas, 2013

Réalisateur : Arnaud des Pallières
Acteurs : Mads Mikkelsen, Mélusine Mayance, Delphine Chuillot
Genre : drame historique
Durée : 122 min

Au XVIème siècle dans les Cévennes, le marchand de chevaux Michael Kohlhaas mène une vie familiale prospère et heureuse. Victime de l’injustice d’un seigneur, cet homme pieux et intègre lève une armée et met le pays à feu et à sang pour rétablir son droit.

RODINA Rue Karavannaya, 12

26  juin, 19.00 « Michael Kohlhaas », 122 min, Arnaud des Pallières

TCHAIKA Rue Kutchinskaya 1/5

24  juin, 20.10
26  juin, 14.00
« Michael Kohlhaas », 122 min, Arnaud des Pallières

L’Apôtre, 2014

Réalisateur : Cheyenne Carron
Acteurs : Faycal Safi, Brahim Tekfa, Sarah Zaher
Genre : drame
Durée : 116 min

Akim, jeune musulman appelé à devenir imam, voit son identité bouleversé alors qu’il est touché par l’amour du Christ… Dans un chaos familial qui l’oppose à son frère, Akim tentera de se faire accepter par les siens.

RODINA Rue Karavannaya, 12

27  juin, 19.00 « L’Apôtre », 116 min, Cheyenne Carron

TCHAIKA Rue Kutchinskaya 1/5

25  juin, 14.00
28  juin, 19.40
« L’Apôtre », 116 min, Cheyenne Carron

Chroniques d’une cour de récré, 2012

Réalisateur : Brahim Fritah
Acteurs : Yanis Bahloul, Rocco Campochiaro, Vincent Rottiers
Genre : comédie pour toute la famille
Durée : 85 min

Pierrefitte-sur-Seine, 1980 Brahim, 10 ans, habite avec sa famille dans l’usine de construction de grues dont son père, d’origine marocaine, est le gardien. Les films à la télé, la cour de l’usine, celle de l’école, les potes, constituent son univers. Un royaume apparemment aussi immuable que la vieille grue qui nourrit son imaginaire jusque dans ses rêves, la nuit. C’est une période pleine de nouveautés pour le jeune Brahim. Il se lie d’amitié avec Salvador, qui lui raconte son Chili, Pinochet, son père disparu. Il découvre aussi la photographie, sa nouvelle passion, grâce à un vieil Instamatic Kodak. Mais à l’usine, on annonce une délocalisation du site dans le sud de la France. L’usine ferme, la famille doit emménager ailleurs…

RODINA Rue Karavannaya, 12

28  juin, 19.30 « Chroniques d’une cour de récré », 85 min, Brahim Fritah

TCHAIKA Rue Kutchinskaya 1/5

23  juin, 15.30
27  juin, 19.40
« Chroniques d’une cour de récré », 85 min, Brahim Fritah

La Vie domestique, 2013

Réalisateur : Isabelle Czajka
Acteurs :mmanuelle Devos, Julie Ferrier, Natacha Régnier
Genre : drame
Durée : 93 min

Juliette n’était pas sûre de vouloir venir habiter dans cette banlieue résidentielle de la région parisienne. Les femmes ici ont toutes la quarantaine, des enfants à élever, des maisons à entretenir et des maris qui rentrent tard le soir. Elle est maintenant certaine de ne pas vouloir devenir comme elles. Aujourd’hui, Juliette attend une réponse pour un poste important dans une maison d’édition. Un poste qui forcément changerait sa vie de tous les jours.

RODINA Rue Karavannaya, 12

29  juin, 19.30
(clôture du festival)
« La Vie domestique », 93 min, Isabelle Czajka

TCHAIKA Rue Kutchinskaya 1/5

24  juin, 15.00
(présentation du programme du festival)
27  juin, 13.20
« La Vie domestique », 93 min, Isabelle Czajka

Source : http://www.institutfrancais.ru/

 

Juil
3
ven
CONCERT DU GROUPE « BADEN BADEN » @ Moscou, Club Powerhouse
Juil 3 @ 20 h 00 min – 21 h 00 min

Concert du groupe Baden Baden le 3 juillet à 20h00 au club Powerhaouse (7/4, rue Goncharnaïa)

Transformer l’essai. En rugby comme en musique, c’est souvent le plus difficile. Combien d’artistes révélés par leur formidable coup d’essai n’ont-ils honoré leurs promesses, tenu la distance ? Deux ans après Coline (2012), premier effort salué par la critique, conjuguant idéalement une mélomanie anglo-saxonne avec une écriture bilingue déjà personnelle, Baden Baden a décidé de “plonger dans le bruit”, pour reprendre le titre d’ouverture du second album. Ce titre n’est d’ailleurs pas innocent puisqu’il annonce un disque entièrement écrit en français. Fini, donc, le savant bilinguisme qui fit aussi la réputation du groupe, découvert par l’immense chanson Anyone en 2010 et capable de fulgurances pop comme Évidemment.

Pour passer ce cap dans sa discographie, le trio fondateur de Baden Baden a décidé de lâcher prise. Comme l’explique son chanteur et parolier Éric Javelle, “l’écriture dans ma langue maternelle s’est faite naturellement”, au fur et à mesure que les compositions voyaient le jour, entre Paris et Gatteville-le-Phare (Manche) où l’intéressé a éprouvé le besoin de larguer les amarres, loin des tumultes de la vie citadine, pour écrire – face à la mer – la deuxième moitié de Mille éclairs. Il est d’ailleurs beaucoup question d’écumes, de vagues de nuit et de vents contraires dans les paroles. “Je connais les couleurs qui se marient à toi”, comme une évidence exposée dans le single J’ai plongé dans le bruit. Le groupe parisien appartient à cette génération spontanée qui participe à l’effervescence pop hexagonale depuis le début de la décennie.

Déjà, sur son premier LP, Baden Baden mariait la langue d’Alain Souchon (dont il reprit La Vie ne vaut rien) avec les sonorités rêveuses de Grandaddy période The Sophtware Slump (2001). Cette fois, en décidant de confier le mixage à l’Anglais Barny Barnicott, au curriculum vitæ imposant (Arctic Monkeys, Bombay Bicycle Club, Cloud Control), le triumvirat a paradoxalement déplacé le curseur outre-Manche pour un album écrit dans sa langue maternelle. Autant pour se frotter à une pointure anglo-saxonne que pour s’ouvrir à de nouvelles perspectives. “En écoutant les propositions de mixes de Barny, nous étions surpris par certains de ses partis pris. Sa manière de multiplier les chœurs sur quelques titres nous a immédiatement séduits”, dit le guitariste Julien Lardé. Effectivement, un morceau comme À tes côtés semble réverbérer de partout, servi par un texte idoine : “Mes envies me devancent”.

Plus cohérent et plus affranchi, Mille éclairs renferme onze plages qui prolongent certaines thématiques propres à l’univers de Baden Baden : la passion amoureuse (L’Échappée), le regard de l’autre (Hivers), la fuite en avant (J’ai plongé dans le bruit), les mots bleus (Dis leur), la tristesse contemporaine (M.a.c.)… Quelques formules font mouche dès la première écoute : “Je regarde le monde/Mais le monde ne me voit pas”, “D’origine insulaire/J’ai connu l’éphémère” ou encore “En sursis, moi je suis un hiver quotidien”. Les musiciens ont aussi exploré deux passages instrumentaux (Finalmente au mitan, Criminel en conclusion), qui rappellent les bandes-son contemplatives et désertiques de Mogwai.

Au final, le coup de foudre est immédiat sur Mille éclairs, plongeant l’auditeur dans un disque à la fois plus homogène et plus compact, au charme insidieux, à l’addiction vénéneuse. Dépassant toutes les attentes suscitées par Coline, Baden Baden transforme donc magnifiquement l’essai et s’offre ainsi des lendemains qui chantent. À (re)découvrir absolument.

Prix:  400 roubles au Dewar’s Powerhouse (7/4, rue Goncharnaïa) , 500 roubles – le jour du concert

Information complémentaire:
https://www.facebook.com/events/1447897448844853/
https://vk.com/badendph

Sep
8
mar
FESTIVAL INTERNATIONAL DE MUSIQUE « LA RENAISSANCE » @ Московская государственная консерватория имени П. И. Чайковского
Sep 8 @ 19 h 00 min – Sep 15 @ 22 h 00 min

La Renaissance: 5ème Festival international de Musique Renaissance

Mar
21
lun
Les jeunes cinéastes russes, engagés pour le cinéma d’auteur
Mar 21 @ 14 h 00 min – 18 h 00 min

LaRusFrancophone-2016-03-12-à-01.49.30

Les jeunes cinéastes russes, engagés pour le cinéma d’auteur.
Les moyens alternatifs de diffusion: projections, rencontres et master-classe.

Dans le cadre de la 4ème semaine des Arts à l’Université Paris 8 Saint-Denis – Vincennes aura lieu une rencontre dédiée aux jeunes réalisateurs indépendants russes dont le cinéma n’est pas du tout présent sur le marché du cinéma actuel en France. Les projections présentent des films indépendants, abordant des thèmes universels, non politiques, intéressants du point de vue du langage cinématographique.

AU PROGRAMME :

à 14h00 Projections
à 15h00 Table ronde autour du jeune cinéma russe
à 16h00 Master-classe sur le crowdfunding au cinéma
à 17h00 Buffet de rencontre

POURQUOI?
1) pour voir des court métrages d’exclusivité;
2) pour participez à la table ronde sur le financement du cinéma indépendant dans le cinéma russe, avec la participation de: Sergueï Tutine (réalisateur, président du festival panrusse des court-métrages « Artkino »), Taya Zoubova (réalisatrice), Sergueï Losev (producteur) et Maria Antonova (productrice);
3) pour tout apprendre sur les secrets de crowdfunding au cinéma durant le master-classe mené par les auteurs dont le projet de crowdfunding était le plus réussi parmi les court-métrages russes : Taya Zoubova et Sergueï Losev !

Projections :

– Les jambes. Un atavisme, réal. M. Mestetski, 2011
– Le coucher de soleil, réal. A. Annenski, 2015 (Concours officiel du Festival International de Court mtérage de Clermont Ferrand 2016)
– Mon petit poisson, réal. Taya Zoubova, 2015

Entrée libre sous réserve des places disponibles. Réservez vos places par e-mail :contact@kixt.online
Pour plus d’information visitez : http://kixt.online/index.php/53-2016-03-06-17-29-31

Mar
22
mar
FESTIVAL DE CINÉMA DE LA FRANCOPHONIE @ Cinéma Illusion
Mar 22 @ 12 h 54 min – Mar 27 @ 13 h 54 min

22 mars 19h00
Belles familles de Jean-Paul Rappeneau, 2015, 113 min. (France)
En avant-première et en présence du réalisateur
Avec Mathieu Amalric, Nicole Garcia, Karin Viard, Gilles Lellouche
23 mars 19h30
Les deux amis de Louis Garrel, 2015, 102 min. (France)
Avec Golshifteh Farahani, Vincent Macaigne, Louis Garrel
24 mars 19h30
Timbuktu d’Abderrahmane Sissako, 2014, 100 min. (France)
Avec Ibrahim Ahmed, Abel Jafri, Toulou Kiki
25 mars 19h30
Marguerite de Xavier Giannoli, 2015, 129 min. (Belgique)
En avant-première
Avec Catherine Frot, André Marcon, Michel Fau
26 mars
17h00 Filantropica de Nae Caranfil, 2002, 110 min. (Roumanie)
Avec Mircea Diaconu, Gheorghe Dinică, Mara Nicolescu
19h30 Prose du transsibérien de David Epiney, 2014, 11 min. (Suisse)
Bouboule de Bruno Deville, 2014, 84 min. (Suisse)
Avec David Thielemans, Swann Arlaud, Julie Ferrier
27 mars
17h00 Belles familles de Jean-Paul Rappeneau, 2015, 113 min. (France)
Avec Mathieu Amalric, Nicole Garcia, Karin Viard, Gilles Lellouche

19h30 Félix et Meira de Maxime Giroux, 2014, 105 min. (Canada)
Avec Martin Dubreuil, Hadas Yaron, Luzer Twersky , Anne-Élisabeth Bossé

Les films sont présentés en version originale avec des sous-titres russes

Cinéma Illusion
Kotelnitcheskaïa naberezhnaïa, 1/15
+7(495) 915-43-53
+7 (495) 915-43-39
www.illuzion-cinema.ru

 

Mai
11
mer
ARTIST TALK : ELTONO @ Centre jeunesse du Musée de l'Ermitage
Mai 11 @ 18 h 30 min – 21 h 30 min

Dans le cadre de l’exposition collective « Crossing borders / Crossing boundaries » : Eltono, artiste français, travaillant dans le domaine de l’art public depuis 15 ans.

En jouant avec les formes architecturales, il couvre les façades des bâtiments de motifs décoratifs géométriques et vifs, change le rythme des rues avec ses fameuses « interventions furtives ». Aujourd’hui, ce Français d’une quarantaine d’années est un maître qui réalise notamment des commandes pour l’Ambassade de France au Cambodge, pour la mairie de Madrid.

Il expose dans des musées et galeries de renom comme la Tate Modern et la Somerset House à Londres, la Fundación Miró à Barcelona.

En français avec traduction, entrée libre avec pré-inscription

www.eltono.com | streetartmuseum.ru

Adresse :
47, quai de la Moïka
Saint-Pétersbourg
Simple Share Buttons