Accueil Événements francophones en Russie

Événements francophones en Russie

Fév
28
sam
Concert du groupe de musique franco-russe VESNA @ Зал №2 Московского дома национальностей - г. Москва, ул. Новая Басманная, д.4, стр.1 (м. Красные ворота).
Fév 28 @ 17 h 00 min – 19 h 30 min

Vesna est un duo franco-russe de Veronika Bulycheva, chanteuse et guitariste, et de Stéphanie Acquette, chanteuse et bassiste. Au tournant de la musique world et du folk, les deux musiciennes emmènent la langue russe sur des rythmes chauds et suaves, derrière lesquels pointent la douce mélancolie slave.

Обворожительная творческая пара, русско-французский дуэт композитора, певицы и гитаристки Вероники БУЛЫЧЕВОЙ и певицы и гитаристки Стефани АКЕТТ существует с 2012 года. В их музыкальном содружестве русская и французская культуры встретились и зазвучали в двухголосный унисон на языке любви.

В дуэте Вероники Булычевой и Стефани Акетт широкая русская душа встретилась с легким французским шармом: именно так воспринимается слияние мощного голоса и эмоциональной манеры исполнения Вероники и мягкого тембра и деликатного стиля Стефани.
Программа «Cherchez la Femme!/Ищите Женщину!» насыщена и разнообразна. Исполнительницы непринужденно переходят с русского языка на французский, от одного музыкального стиля – к другому (в творческом пространстве дуэта есть место и блюзу, и босанове, и романсу, и старинной балладе, и французской эстраде).

Juin
23
mar
SEMAINE DU CINÉMA FRANÇAIS DANS LE CADRE DU « FESTIVAL DES FESTIVALS » à SAINT-PÉTERSBOURG @ Cinéma Rodina, Cinéma Tchaika, Kutchinskaya 1/5
Juin 23 @ 15 h 30 min – Juin 29 @ 20 h 10 min

Nous avons l’honneur de présenter huit films d’auteurs français réalisés au cours de ces dernières années. Ces films « de niche » comme on dit en français seront cette année programmés à Saint-Pétersbourg pendant les nuits-blanches, ils sont aux couleurs et tonalités de l’été. La palette des genres abordés est comme chaque année aussi riche que possible, s’étageant du sombre drame historique à la comédie hilarante pour toute la famille en passant par le biopic cramoisi pour la passion, violet du nom de ce film éponyme « Violette » traitant de la tumultueuse relation de Simone de Beauvoir avec Violette Leduc.
Cette année, le festival se déroulera simultanément dans deux cinémas, c’est deux fois plus de possibilités de profiter, voir et revoir ces films de faible distribution qui reflètent pourtant bien l’état de la création cinématographique en France.

PROGRAMME DE LA SEMAINE DU CINEMA FRANÇAIS 2015

 Violette, 2013

Réalisateur : Martin Provost
Acteurs : Emmanuelle Devos, Sandrine Kiberlain, Olivier Gourmet
Genre : drame, biographie
Durée : 139 min

Violette Leduc, née bâtarde au début du siècle dernier, rencontre Simone de Beauvoir dans les années d’après-guerre à St-Germain-des-Prés. Commence une relation intense entre les deux femmes qui va durer toute leur vie, relation basée sur la quête de la liberté par l’écriture pour Violette et la conviction pour Simone d’avoir entre les mains le destin d’un écrivain hors norme.

RODINA Rue Karavannaya, 12

23 juin, 19.00
(18:30 ouverture du festival)
« Violette », 139 min, Martin Provost

TCHAIKA Rue Kutchinskaya 1/5

26  juin, 20.10
29  juin, 20.10
« Violette », 139 min, Martin Provost

Journal d’une femme de chambre, 2015

Réalisateur: Benoît Jacquot
Acteurs : Léa Seydoux, Vincent Lindon, Clotilde Mollet
Genre :   Drame
Durée : 95 min

Début du XXème siècle, en province. Très courtisée pour sa beauté, Célestine est une jeune femme de chambre nouvellement arrivée de Paris au service de la famille Lanlaire. Repoussant les avances de Monsieur, Célestine doit également faire face à la très stricte Madame Lanlaire qui régit la maison d’une main de fer. Elle y fait la rencontre de Joseph, l’énigmatique jardinier de la propriété, pour lequel elle éprouve une véritable fascination.

RODINA Rue Karavannaya, 12

23  juin 21:30 « Journal d’une femme de chambre », 96 min, Benoît Jacquot

Jappeloup, 2013

Réalisateur : Christian Duguay
Acteurs : Guillaume Canet, Marina Hands, Daniel Auteuil
Genre : drame, film biographique
Durée : 130 min

Au début des années 80, abandonnant une carrière d’avocat prometteuse, Pierre Durand se consacre corps et âme à sa passion, le saut d’obstacle. Soutenu par son père, il mise tout sur un jeune cheval auquel personne ne croit vraiment : Jappeloup. Trop petit, trop caractériel, trop imprévisible, il a de nombreux défauts mais une détente et des aptitudes remarquables. De compétition en compétition, le duo progresse et s’impose dans le monde de l’équitation. Mais les JO de Los Angeles sont un terrible échec et Pierre prend alors conscience de ses faiblesses. Avec l’aide de Nadia, sa femme, et de Raphaëlle, la groom du cheval, Pierre va regagner la confiance de Jappeloup et construire une relation qui va les mener aux JO de Séoul en 1988.

RODINA Rue Karavannaya, 12

24  juin, 19.00 « Jappeloup », 130 min,  Christian Duguay

TCHAIKA Rue Kutchinskaya 1/5

23  juin, 20.10
29  juin, 14.00
« Jappeloup », 130 min,  Christian Duguay

Les Lendemains, 2013

Réalisateur : Bénédicte Pagnot
Acteurs : Pauline Parigot, Pauline Acquart, Marc Brunet
Genre : drame
Durée : 115 min

Bac en poche, Audrey décide de poursuivre ses études à la fac de Rennes. Elle quitte le cocon familial, son amie d’enfance, son copain … Au contact de sa nouvelle co-locataire, elle découvre le militantisme politique. De désillusions en difficultés, Audrey croise le chemin des jeunes du GRAL, un groupe de squatters qui lui propose de vivre autrement et lui offre une nouvelle vision du monde. Audrey choisit de partager leur expérience, de plus en plus radicale …

RODINA Rue Karavannaya, 12

25  juin, 19.00 « Les Lendemains », 115 min, Bénédicte Pagnot

TCHAIKA Rue Kutchinskaya 1/5

25  juin, 20.10
28  juin 13.10
« Les Lendemains », 115 min, Bénédicte Pagnot

Michael Kohlhaas, 2013

Réalisateur : Arnaud des Pallières
Acteurs : Mads Mikkelsen, Mélusine Mayance, Delphine Chuillot
Genre : drame historique
Durée : 122 min

Au XVIème siècle dans les Cévennes, le marchand de chevaux Michael Kohlhaas mène une vie familiale prospère et heureuse. Victime de l’injustice d’un seigneur, cet homme pieux et intègre lève une armée et met le pays à feu et à sang pour rétablir son droit.

RODINA Rue Karavannaya, 12

26  juin, 19.00 « Michael Kohlhaas », 122 min, Arnaud des Pallières

TCHAIKA Rue Kutchinskaya 1/5

24  juin, 20.10
26  juin, 14.00
« Michael Kohlhaas », 122 min, Arnaud des Pallières

L’Apôtre, 2014

Réalisateur : Cheyenne Carron
Acteurs : Faycal Safi, Brahim Tekfa, Sarah Zaher
Genre : drame
Durée : 116 min

Akim, jeune musulman appelé à devenir imam, voit son identité bouleversé alors qu’il est touché par l’amour du Christ… Dans un chaos familial qui l’oppose à son frère, Akim tentera de se faire accepter par les siens.

RODINA Rue Karavannaya, 12

27  juin, 19.00 « L’Apôtre », 116 min, Cheyenne Carron

TCHAIKA Rue Kutchinskaya 1/5

25  juin, 14.00
28  juin, 19.40
« L’Apôtre », 116 min, Cheyenne Carron

Chroniques d’une cour de récré, 2012

Réalisateur : Brahim Fritah
Acteurs : Yanis Bahloul, Rocco Campochiaro, Vincent Rottiers
Genre : comédie pour toute la famille
Durée : 85 min

Pierrefitte-sur-Seine, 1980 Brahim, 10 ans, habite avec sa famille dans l’usine de construction de grues dont son père, d’origine marocaine, est le gardien. Les films à la télé, la cour de l’usine, celle de l’école, les potes, constituent son univers. Un royaume apparemment aussi immuable que la vieille grue qui nourrit son imaginaire jusque dans ses rêves, la nuit. C’est une période pleine de nouveautés pour le jeune Brahim. Il se lie d’amitié avec Salvador, qui lui raconte son Chili, Pinochet, son père disparu. Il découvre aussi la photographie, sa nouvelle passion, grâce à un vieil Instamatic Kodak. Mais à l’usine, on annonce une délocalisation du site dans le sud de la France. L’usine ferme, la famille doit emménager ailleurs…

RODINA Rue Karavannaya, 12

28  juin, 19.30 « Chroniques d’une cour de récré », 85 min, Brahim Fritah

TCHAIKA Rue Kutchinskaya 1/5

23  juin, 15.30
27  juin, 19.40
« Chroniques d’une cour de récré », 85 min, Brahim Fritah

La Vie domestique, 2013

Réalisateur : Isabelle Czajka
Acteurs :mmanuelle Devos, Julie Ferrier, Natacha Régnier
Genre : drame
Durée : 93 min

Juliette n’était pas sûre de vouloir venir habiter dans cette banlieue résidentielle de la région parisienne. Les femmes ici ont toutes la quarantaine, des enfants à élever, des maisons à entretenir et des maris qui rentrent tard le soir. Elle est maintenant certaine de ne pas vouloir devenir comme elles. Aujourd’hui, Juliette attend une réponse pour un poste important dans une maison d’édition. Un poste qui forcément changerait sa vie de tous les jours.

RODINA Rue Karavannaya, 12

29  juin, 19.30
(clôture du festival)
« La Vie domestique », 93 min, Isabelle Czajka

TCHAIKA Rue Kutchinskaya 1/5

24  juin, 15.00
(présentation du programme du festival)
27  juin, 13.20
« La Vie domestique », 93 min, Isabelle Czajka

Source : http://www.institutfrancais.ru/

 

Juin
30
mar
FESTIVAL DU CINÉMA « LES VACANCES FRANÇAISES » @ Cinéma "Pioner" au park Gorkï et Sokolniki
Juin 30 @ 21 h 30 min – Août 26 @ 20 h 30 min

image-0001
FESTIVAL « LES VACANCES FRANÇAISES »

Chaque mardi du 30 juin au 26 août au cinéma « Pioner » au park Gorkï et Sokolniki – le meilleur du cinéma français  à ciel ouvert!

PAPA OU MAMAN, de Martin Bourboulon, 2015
Avec Marina Foïs, Laurent Lafitte, Alexandre Desrousseaux

Florence et Vincent Leroy ont tout réussi. Leurs métiers, leur mariage, leurs enfants. Et aujourd’hui, c’est leur divorce qu’ils veulent réussir. Mais quand ils reçoivent simultanément la promotion dont ils ont toujours rêvée, leur vie de couple vire au cauchemar. Dès lors, plus de quartier, les ex-époux modèles se déclarent la guerre : et ils vont tout faire pour NE PAS avoir la garde des enfants.
30 juin — Cinéma Pioner au Parc Gorki à 21.45
7 juilletCinéma Pioner au parc Sokolniki à 21.30


QUAI D’ORSAY de Bertrand Tavernier, 2014
Avec Thierry Lhermitte, Raphaël Personnaz, Niels Arestrup

Alexandre Taillard de Worms est grand, magnifique, un homme plein de panache qui plaît aux femmes et est accessoirement ministre des Affaires Étrangères du pays des Lumières : la France. Sa crinière argentée posée sur son corps d’athlète légèrement hâlé est partout, de la tribune des Nations-Unies à Ne w York jusque dans la poudrière de l’Oubanga. Là, il y apostrophe les puissants et invoque les plus grands esprits afin de ramener la paix, calmer les nerveux de la gâchette et justifier son aura de futur prix Nobel de la paix cosmique.
30 juinCinéma Pioner au parc Sokolniki à 21.45
21 juillet — Cinéma Pioner au Parc Gorki à 21.30


UN MOMENT D’EGAREMENT de Jean-Francois RICHET, 2015
Avec François Cluzet, Vincent Cassel, Alice Isaaz

Antoine et Laurent, amis de longue date, passent leurs vacances en Corse avec leurs filles respectives : Louna, 17 ans et Marie, 18 ans.  Un soir sur la plage, Louna séduit Laurent.
Louna est amoureuse mais pour Laurent ce n’est qu’un moment d’égarement… Sans dévoiler le nom de son amant, Louna se confie à son père qui cherche par tous les moyens à découvrir de qui il s’agit… Combien de temps le secret pourra-t-il être gardé ?
7 juillet — Cinéma Pioner au Parc Gorki à 21.30
21 juilletCinéma Pioner au parkc Sokolniki à 21.30

LA JALOUSIE, de Philippe Garrel, 2013
Avec Louis Garrel, Anna Mouglalis, Rebecca Convenant

Louis quitte Clotilde avec qui il a eu un enfant pour Claudia. Louis et Claudia font du théâtre. L’un enchaîne les rôles tandis que l’autre ne joue pas. Claudia aime Louis, mais elle a peur qu’il la quitte. Un soir, elle fait la rencontre d’un architecte qui lui propose du travail. Louis aime Claudia, mais maintenant c’est lui qui a peur qu’elle le quitte… Et au milieu, il y a Charlotte, la fille de Louis.
14 juillet — Cinéma Pioner au Parc Gorki à 22.00
28 juilletCinéma Pioner au parc Sokolniki à 21.30

HIPPOCRATE de Thomas LILTI, 2014
Avec Vincent Lacoste, Reda Kateb, Jacques Gamblin

Benjamin va devenir un grand médecin, il en est certain. Mais pour son premier stage d’interne dans le service de son père, rien ne se passe comme prévu. La pratique se révèle plus rude que la théorie. La responsabilité est écrasante, son père est aux abonnés absents et son co-interne, Abdel, est un médecin étranger plus expérimenté que lui. Benjamin va se confronter brutalement à ses limites, à ses peurs, celles de ses patients, des familles…
14 juilletCinéma Pioner au parc Sokolniki à 21.30
18 août — Cinéma Pioner au Parc Gorki à 21.00

L’ART DE LA FUGUE de Brice Covin, 2014
Avec Laurent Lafitte, Agnès Jaoui, Benjamin Biolay, Elodie Frégé

Antoine vit avec Adar, mais il rêve d’Alexis… Louis est amoureux de Mathilde alors il va épouser Julie… Gérard, qui n’aime qu’Hélène, tombera-t-il dans les bras d’Ariel ? Trois frères en pleine confusion… Comment, dès lors, retrouver un droit chemin ou … échapper à ses responsabilités ? C’est là tout L’Art de la Fugue…
11 août — Cinéma Pioner au Par Gorki à 21.00
26 aoûtCinéma Pioner au parc Sokolniki à 20.30

CHANTE TON BAC D’ABORD, de David André, 2014
Avec Gaëlle Bridoux, Caroline Brimeux, Nicolas Dourdin

Chante ton bac d’abord raconte l’histoire tumultueuse d’une bande de copains de Boulogne-sur-Mer, une ville durement touchée par la crise. Un an entre rêves et désillusion. Imaginées par ces adolescents issus du monde ouvrier ou de la classe moyenne, des chansons font basculer le réel dans la poésie, le rire et l’émotion.
28 juillet— Cinéma Pioner au Parc Gorki à 21.30
4 aoûtCinéma Pioner au parc Sokolniki à 21.30

LULU FEMME NUE de Solveig ANSPACH, 2014
Avec Karin Viard, Bouli Lanners, Claude Gensac

D’après la bande dessinée de Etienne Davodeau. À la suite d’un entretien d’embauche qui se passe mal, Lulu décide de ne pas rentrer chez elle et part en laissant son mari et ses trois enfants. Elle n’a rien prémédité, ça se passe très simplement. Elle s’octroie quelques jours de liberté, seule, sur la côte, sans autre projet que d’en profiter pleinement et sans culpabilité. En chemin, elle va croiser des gens qui sont, eux aussi, au bord du monde : un drôle d’oiseau couvé par ses frères, une vieille qui s’ennuie à mourir et une employée harcelée par sa patronne… Trois rencontres décisives qui vont aider Lulu à retrouver une ancienne connaissance qu’elle a perdue de vue : elle-même.
4 août — Cinéma Pioner au Parc Gorki à 21.30
11août — Cinéma Pioner au parc Sokolniki à 21.00

LA FAMILLE BELIER de Eric Lartigau, 2015
Avec Louane Emera, Karin Viard, François Damiens

Dans la famille Bélier, tout le monde est sourd sauf Paula, 16 ans. Elle est une interprète indispensable à ses parents au quotidien, notamment pour l’exploitation de la ferme familiale. Un jour, poussée par son professeur de musique qui lui a découvert un don pour le chant, elle décide de préparer le concours de Radio France. Un choix de vie qui signifierait pour elle l’éloignement de sa famille et un passage inévitable à l’âge adulte.
18 aoûtCinéma Pioner au parc Sokolniki à 21.00
26 août— Cinéma Pioner au Parc Gorki à 20.30

 

Juil
3
ven
CONCERT DU GROUPE « BADEN BADEN » @ Moscou, Club Powerhouse
Juil 3 @ 20 h 00 min – 21 h 00 min

Concert du groupe Baden Baden le 3 juillet à 20h00 au club Powerhaouse (7/4, rue Goncharnaïa)

Transformer l’essai. En rugby comme en musique, c’est souvent le plus difficile. Combien d’artistes révélés par leur formidable coup d’essai n’ont-ils honoré leurs promesses, tenu la distance ? Deux ans après Coline (2012), premier effort salué par la critique, conjuguant idéalement une mélomanie anglo-saxonne avec une écriture bilingue déjà personnelle, Baden Baden a décidé de “plonger dans le bruit”, pour reprendre le titre d’ouverture du second album. Ce titre n’est d’ailleurs pas innocent puisqu’il annonce un disque entièrement écrit en français. Fini, donc, le savant bilinguisme qui fit aussi la réputation du groupe, découvert par l’immense chanson Anyone en 2010 et capable de fulgurances pop comme Évidemment.

Pour passer ce cap dans sa discographie, le trio fondateur de Baden Baden a décidé de lâcher prise. Comme l’explique son chanteur et parolier Éric Javelle, “l’écriture dans ma langue maternelle s’est faite naturellement”, au fur et à mesure que les compositions voyaient le jour, entre Paris et Gatteville-le-Phare (Manche) où l’intéressé a éprouvé le besoin de larguer les amarres, loin des tumultes de la vie citadine, pour écrire – face à la mer – la deuxième moitié de Mille éclairs. Il est d’ailleurs beaucoup question d’écumes, de vagues de nuit et de vents contraires dans les paroles. “Je connais les couleurs qui se marient à toi”, comme une évidence exposée dans le single J’ai plongé dans le bruit. Le groupe parisien appartient à cette génération spontanée qui participe à l’effervescence pop hexagonale depuis le début de la décennie.

Déjà, sur son premier LP, Baden Baden mariait la langue d’Alain Souchon (dont il reprit La Vie ne vaut rien) avec les sonorités rêveuses de Grandaddy période The Sophtware Slump (2001). Cette fois, en décidant de confier le mixage à l’Anglais Barny Barnicott, au curriculum vitæ imposant (Arctic Monkeys, Bombay Bicycle Club, Cloud Control), le triumvirat a paradoxalement déplacé le curseur outre-Manche pour un album écrit dans sa langue maternelle. Autant pour se frotter à une pointure anglo-saxonne que pour s’ouvrir à de nouvelles perspectives. “En écoutant les propositions de mixes de Barny, nous étions surpris par certains de ses partis pris. Sa manière de multiplier les chœurs sur quelques titres nous a immédiatement séduits”, dit le guitariste Julien Lardé. Effectivement, un morceau comme À tes côtés semble réverbérer de partout, servi par un texte idoine : “Mes envies me devancent”.

Plus cohérent et plus affranchi, Mille éclairs renferme onze plages qui prolongent certaines thématiques propres à l’univers de Baden Baden : la passion amoureuse (L’Échappée), le regard de l’autre (Hivers), la fuite en avant (J’ai plongé dans le bruit), les mots bleus (Dis leur), la tristesse contemporaine (M.a.c.)… Quelques formules font mouche dès la première écoute : “Je regarde le monde/Mais le monde ne me voit pas”, “D’origine insulaire/J’ai connu l’éphémère” ou encore “En sursis, moi je suis un hiver quotidien”. Les musiciens ont aussi exploré deux passages instrumentaux (Finalmente au mitan, Criminel en conclusion), qui rappellent les bandes-son contemplatives et désertiques de Mogwai.

Au final, le coup de foudre est immédiat sur Mille éclairs, plongeant l’auditeur dans un disque à la fois plus homogène et plus compact, au charme insidieux, à l’addiction vénéneuse. Dépassant toutes les attentes suscitées par Coline, Baden Baden transforme donc magnifiquement l’essai et s’offre ainsi des lendemains qui chantent. À (re)découvrir absolument.

Prix:  400 roubles au Dewar’s Powerhouse (7/4, rue Goncharnaïa) , 500 roubles – le jour du concert

Information complémentaire:
https://www.facebook.com/events/1447897448844853/
https://vk.com/badendph

Sep
8
mar
FESTIVAL INTERNATIONAL DE MUSIQUE « LA RENAISSANCE » @ Московская государственная консерватория имени П. И. Чайковского
Sep 8 @ 19 h 00 min – Sep 15 @ 22 h 00 min

La Renaissance: 5ème Festival international de Musique Renaissance

Mar
21
lun
Les jeunes cinéastes russes, engagés pour le cinéma d’auteur
Mar 21 @ 14 h 00 min – 18 h 00 min

LaRusFrancophone-2016-03-12-à-01.49.30

Les jeunes cinéastes russes, engagés pour le cinéma d’auteur.
Les moyens alternatifs de diffusion: projections, rencontres et master-classe.

Dans le cadre de la 4ème semaine des Arts à l’Université Paris 8 Saint-Denis – Vincennes aura lieu une rencontre dédiée aux jeunes réalisateurs indépendants russes dont le cinéma n’est pas du tout présent sur le marché du cinéma actuel en France. Les projections présentent des films indépendants, abordant des thèmes universels, non politiques, intéressants du point de vue du langage cinématographique.

AU PROGRAMME :

à 14h00 Projections
à 15h00 Table ronde autour du jeune cinéma russe
à 16h00 Master-classe sur le crowdfunding au cinéma
à 17h00 Buffet de rencontre

POURQUOI?
1) pour voir des court métrages d’exclusivité;
2) pour participez à la table ronde sur le financement du cinéma indépendant dans le cinéma russe, avec la participation de: Sergueï Tutine (réalisateur, président du festival panrusse des court-métrages « Artkino »), Taya Zoubova (réalisatrice), Sergueï Losev (producteur) et Maria Antonova (productrice);
3) pour tout apprendre sur les secrets de crowdfunding au cinéma durant le master-classe mené par les auteurs dont le projet de crowdfunding était le plus réussi parmi les court-métrages russes : Taya Zoubova et Sergueï Losev !

Projections :

– Les jambes. Un atavisme, réal. M. Mestetski, 2011
– Le coucher de soleil, réal. A. Annenski, 2015 (Concours officiel du Festival International de Court mtérage de Clermont Ferrand 2016)
– Mon petit poisson, réal. Taya Zoubova, 2015

Entrée libre sous réserve des places disponibles. Réservez vos places par e-mail :contact@kixt.online
Pour plus d’information visitez : http://kixt.online/index.php/53-2016-03-06-17-29-31

Mar
22
mar
FESTIVAL DE CINÉMA DE LA FRANCOPHONIE @ Cinéma Illusion
Mar 22 @ 12 h 54 min – Mar 27 @ 13 h 54 min

22 mars 19h00
Belles familles de Jean-Paul Rappeneau, 2015, 113 min. (France)
En avant-première et en présence du réalisateur
Avec Mathieu Amalric, Nicole Garcia, Karin Viard, Gilles Lellouche
23 mars 19h30
Les deux amis de Louis Garrel, 2015, 102 min. (France)
Avec Golshifteh Farahani, Vincent Macaigne, Louis Garrel
24 mars 19h30
Timbuktu d’Abderrahmane Sissako, 2014, 100 min. (France)
Avec Ibrahim Ahmed, Abel Jafri, Toulou Kiki
25 mars 19h30
Marguerite de Xavier Giannoli, 2015, 129 min. (Belgique)
En avant-première
Avec Catherine Frot, André Marcon, Michel Fau
26 mars
17h00 Filantropica de Nae Caranfil, 2002, 110 min. (Roumanie)
Avec Mircea Diaconu, Gheorghe Dinică, Mara Nicolescu
19h30 Prose du transsibérien de David Epiney, 2014, 11 min. (Suisse)
Bouboule de Bruno Deville, 2014, 84 min. (Suisse)
Avec David Thielemans, Swann Arlaud, Julie Ferrier
27 mars
17h00 Belles familles de Jean-Paul Rappeneau, 2015, 113 min. (France)
Avec Mathieu Amalric, Nicole Garcia, Karin Viard, Gilles Lellouche

19h30 Félix et Meira de Maxime Giroux, 2014, 105 min. (Canada)
Avec Martin Dubreuil, Hadas Yaron, Luzer Twersky , Anne-Élisabeth Bossé

Les films sont présentés en version originale avec des sous-titres russes

Cinéma Illusion
Kotelnitcheskaïa naberezhnaïa, 1/15
+7(495) 915-43-53
+7 (495) 915-43-39
www.illuzion-cinema.ru

 

Avr
21
ven
RENCONTRE AVEC FOUAD LAROUI @ Institut français/Moscou
Avr 21 @ 19 h 00 min – 20 h 00 min

Il est difficile de présenter Fouad Laroui : écrivain francophone maroco-néerlandais, cet ancien élève du Lycée français de Casablanca, ingénieur de l’Ecole nationale des Ponts et Chaussées, est également professeur de sciences de l’environnement à l’Université libre d’Amsterdam et chroniqueur à Jeune Afrique. Autant dire qu’il incarne tout particulièrement cet « humanisme intégral » qu’est la francophonie pour Senghor. Ces œuvres de fiction lui valent le prix Goncourt de la nouvelle en 2013 et le grand prix Jean-Giono en 2014, année où il reçoit également la Grande médaille de la francophonie de l’Académie française. Parmi ses œuvres les plus célèbres, on compte Une année chez les Français (Julliard, 2010), où, s’inspirant de sa propre histoire, il met en scène avec humour l’entrée en sixième de Mehdi au Lycée français de Casablanca. Inspiration autobiographique encore dans Les Tribulations du dernier Sijilmassi: Sijilmassi se pose soudainement des questions sur le sens de sa vie d’ingénieur. Convaincu que cette vie n’est pas celle qui lui correspond et décide de revenir aux sources, dans son pays d’origine : le Maroc. Fouad Laroui est également l’auteur d’essais, sur l’Islam ou la situation linguistique du Maroc.

Fouad Laroui se rendra à Saint-Pétersbourg, Iaroslavl, Kostroma, Rybinsk et Moscou.

Une rencontre à l’Institut français de Russie (16, rue Vorontsovo pole, bât 1, Moscou) aura notamment lieu le 21 avril à 19h.

Adresse :
Vorontsovo pole 16, bât. 1
Moscou
Simple Share Buttons