Accueil Événements francophones en Russie

Événements francophones en Russie

Juin
6
sam
Soirée moules frites chez Jean Jacques @ Moscou, ulitsa Lev Tolstovo, dom 18B
Juin 6 @ 18 h 00 min – 19 h 00 min

C’est l’occasion de rencontrer de nouveaux arrivants autour d’un diner et de danser sur une musique guinguette et rock’n roll, dans l’ambiance gourmande et souriante des Z’amis de Jean-Jacques!

Mar
21
lun
Les jeunes cinéastes russes, engagés pour le cinéma d’auteur
Mar 21 @ 14 h 00 min – 18 h 00 min

LaRusFrancophone-2016-03-12-à-01.49.30

Les jeunes cinéastes russes, engagés pour le cinéma d’auteur.
Les moyens alternatifs de diffusion: projections, rencontres et master-classe.

Dans le cadre de la 4ème semaine des Arts à l’Université Paris 8 Saint-Denis – Vincennes aura lieu une rencontre dédiée aux jeunes réalisateurs indépendants russes dont le cinéma n’est pas du tout présent sur le marché du cinéma actuel en France. Les projections présentent des films indépendants, abordant des thèmes universels, non politiques, intéressants du point de vue du langage cinématographique.

AU PROGRAMME :

à 14h00 Projections
à 15h00 Table ronde autour du jeune cinéma russe
à 16h00 Master-classe sur le crowdfunding au cinéma
à 17h00 Buffet de rencontre

POURQUOI?
1) pour voir des court métrages d’exclusivité;
2) pour participez à la table ronde sur le financement du cinéma indépendant dans le cinéma russe, avec la participation de: Sergueï Tutine (réalisateur, président du festival panrusse des court-métrages « Artkino »), Taya Zoubova (réalisatrice), Sergueï Losev (producteur) et Maria Antonova (productrice);
3) pour tout apprendre sur les secrets de crowdfunding au cinéma durant le master-classe mené par les auteurs dont le projet de crowdfunding était le plus réussi parmi les court-métrages russes : Taya Zoubova et Sergueï Losev !

Projections :

– Les jambes. Un atavisme, réal. M. Mestetski, 2011
– Le coucher de soleil, réal. A. Annenski, 2015 (Concours officiel du Festival International de Court mtérage de Clermont Ferrand 2016)
– Mon petit poisson, réal. Taya Zoubova, 2015

Entrée libre sous réserve des places disponibles. Réservez vos places par e-mail :contact@kixt.online
Pour plus d’information visitez : http://kixt.online/index.php/53-2016-03-06-17-29-31

Sep
14
mer
CHARLES PENNEQUIN AU MUSÉE DU SON @ Centre d'art contemporain « Pouchkinskaïa, 10 »
Sep 14 @ 20 h 00 min
En français avec traduction. Gratuit, pré-inscription requise

Les textes, selon leurs modalités d’existence (publication, lecture), prennent chez Pennequin des formes différentes. La plupart des écrits, de par leur longueur et leur rythme ne conviennent pas pour une lecture. D’autres sont transformés pour s’adapter au cadre de l’oralisation : « les lectures, c’est une écriture ».

Pour Pennequin, il y a une certaine équivalence entre l’écriture, la performance et l’improvisation. Écrire est une forme d’improvisation : « quand on écrit, on déclenche un truc et on sait pas où ça va ».

La lecture performée, considérée comme un mode d’écriture, est ainsi appréhendée comme une forme d’improvisation. Cette dernière est considérée comme une lecture aléatoire, guidée par la boucle musicale. Son cadre spectaculaire construit une situation anormale, parasite le mouvement d’écriture en provoquant un stress chez le performeur-écrivain : c’est « comme si on écrivait mais avec cinquante personnes en train de nous regarder ».

La lecture performée de son texte « Le petit mot » met en scène ce malaise de lire, cette obsession du physique propre à la poésie sonore : la langue est tirée, les yeux sortis de leurs orbites. La performance devient ainsi une façon de jouer avec le cadre imposé du spectacle.

Le passage de l’écrit vers l’oral se fait dans les deux sens (des textes composés pour l’oral peuvent exister aussi en version écrite) et suppose à chaque fois une réadaptation. Par exemple, les versions orales de « Tous les matins, je me marre » et d’« Un jour », ont été rallongées pour la forme écrite.

Parfois, l’écriture se fait au magnétophone, sans phrase écrite préalable. Le texte sonore ainsi créé, est donné à entendre lors d’une performance ou est diffusé sur internet. Une version écrite, dans ce cadre, peut naître de l’oral : Pennequin, parfois, recopie intégralement une improvisation.

Facebook / Vk

Adresse :
Centre d’art contemporain « Pouchkinskaïa, 10 »
entrée par le 53, perspective Ligovski, m° Ploschad Vosstania
Saint-Pétersbourg
Simple Share Buttons